COLLÈGE

COURBET HAUT EN COULEURS

par Redac le 27-01-2011  post 0 lien

Les élèves de Terminale CAP de Gustave-Courbet viennent de réaliser une grande fresque murale, avec l’aide d’un graffeur professionnel, dans la cour du collège gonfrevillais.


JPEG - 67.3 ko
Graff au collège Courbet
Les élèves de Terminale CAP sont fiers d’avoir participé à la réalisation de la fresque.

Depuis le début du mois de janvier, les douze élèves de Terminale CAP (Installations sanitaires et assistant technique en milieu familial et collectif) s’attèlent à la réalisation d’une fresque en graffiti. Sandra Christofidis, professeure de mathématiques et d’arts plastiques, a souhaité mener ce projet artistique pour fédérer ses élèves autour d’un but commun. "Il est difficile d’intéresser les jeunes à l’Art en général. Ils trouvent ça plutôt ennuyeux. J’ai donc souhaité leur parler d’arts urbains en leur proposer de s’initier aux techniques du graffiti. L’idée de réaliser une fresque murale dans la cour du collège les a tout de suite emballés. C’est du concret ! Et puis, ça leur donne le goût de l’effort et leur apprend le travail en équipe."

JPEG - 63.2 ko
Graff au collège Courbet
Les élèves ont réalisé les lettrages et participé au remplissage en couleurs des dessins.

Les élèves ont été associés à toutes les étapes du projet, du choix du thème de la fresque à la réalisation, en passant par des tâches plus ingrates comme le nettoyage du mur au karcher et la pose de la sous-couche de peinture. "Le thème sur Gustave Courbet s’est révélé évident. Les élèves souhaitaient souligner leur appartenance au collège et mettre en avant l’artiste. Au départ, on pensait représenter quelques œuvres de Courbet, mais c’est finalement l’idée du portrait qui a été gardée." L’artiste a réalisé plusieurs autoportrait toute au long de sa vie, dont le magnifique "Désespéré", reproduit ici.

JPEG - 54.6 ko
Graff au collège Courbet
Sébastien Fleury, graffeur de l’association havraise Serial Colorz, a réalisé le portrait de Gustave Courbet.

Avant de se lancer dans la réalisation de la fresque, Sébastien Fleury, graffeur de l’association havraise Serial Colorz, a initié les élèves aux techniques d’écriture en graff puis à la manipulation des bombes de peinture. "Quand on ne connaît pas, on pense que c’est facile de faire du graffiti. Mais, dessiner avec une bombe de peinture est assez compliqué, ça demande de la précision. Il faut apprendre à faire les bons gestes", expliquent Jean-Baptiste et Clément (17 ans). Sébastien Fleury est satisfait des progrès rapides des élèves. "Certains ont vraiment bien réussi à manier la bombe et à être précis. Dans l’ensemble, ils ont été attentifs à mes consignes."

JPEG - 61.8 ko
Graff au collège Courbet
Les douze élèves, apprentis graffeurs, ont laissé leur empreinte sur l’œuvre finale.

Une centaine de bombes de peinture et deux journées de 8 heures de travail auront été nécessaires pour réaliser la fresque. Tous sont fiers du résultat final et ont graffé leurs initiales ou leurs pseudos, histoire de laisser une trace. "Je suis surpris du résultat, il y a un effet de relief et beaucoup de détails", souligne JB. "J’espère que les élèves du collège respecteront notre travail au fil du temps", ajoute Clément, alias Kleim.


Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article

Extra Muros


RÉSEAUX SOCIAUX

facebook

LIENS UTILES

LIENS MUNICIPAUX

GO EN LIGNE

ARCHIVES

Consulter les articles archivés

DROITS D'AUTEURS


Creative Commons License
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons.