Jeunes Gonfrevillais.fr

le blog municipal des jeunes gonfrevillais

Vous êtes ici : Accueil » Actu » Portrait de jeunes » Mathilda Kerlogot se cramponne

Football

Mathilda Kerlogot se cramponne

D 23 novembre 2011     A Redac    

A 19 ans, Mathilda Kerlogot fait partie de l’équipe féminine de l’ESMGO football, montée en D2 cette saison. La jeune gonfrevillaise est fière de faire partie de cette équipe soudée.

JPEG - 71.6 ko
Mathilda Kerlogot
Mathilda joue à l’ESMGO football depuis l’âge de 5 ans.

Dans la famille Kerlogot, je demande la fille. Avec un grand-père, un père et un oncle investis dans le football gonfrevillais depuis longtemps, Mathilda ne pouvait que chausser les crampons. "J’ai été attirée par ce sport très jeune. J’allais voir mon père jouer le dimanche matin. L’ambiance des matchs et l’esprit d’équipe m’ont plu." Dès l’âge de cinq ans, Mathilda entre à l’ESMGO football. "J’ai joué avec les garçons jusqu’à 14 ans. J’étais tellement bien intégrée dans le groupe que j’ai eu du mal à les quitter pour rejoindre l’équipe féminine."

A 14 ans, Mathilda a eu la chance d’être repérée et sélectionnée pour jouer en équipe régionale. Une expérience qui reste mémorable. "Nous étions les seize meilleures joueuses de Haute-Normandie et nous nous entraînions pendant les vacances scolaires. J’ai eu l’opportunité, en 2008, de participer au championnat national de foot féminin. Ça reste l’un de mes plus beaux souvenirs footballistiques. J’ai fait de belles rencontres et certaines filles, aujourd’hui, jouent en équipe de France", souligne Mathilda.

JPEG - 66.2 ko
Mathilda Kerlogot
Mathilda (19 ans) joue au poste de milieu gauche.

Depuis cinq ans, la jeune gonfrevillaise évolue avec les filles. "C’est une équipe très éclectique. Il y a des lycéennes, des étudiantes, des femmes actives, des mamans. La majorité a entre 18 et 21 ans. Nous sommes toutes unies par une passion commune. Il y a une très bonne ambiance dans le groupe sur le terrain et en dehors. On forme comme une grande famille." Mathilda est fière du travail accompli en quelques années. L’arrivée de Sylvaine Lair (ancienne joueuse de D1 au PSG) à la tête de l’équipe a boosté le groupe. "Elle nous a apporté son savoir-faire. Les entraînements sont devenus plus techniques et le niveau d’exigence a grimpé. Il y a eu aussi l’arrivée dans l’équipe de l’attaquante Mylène Swiatek, qui avait joué en D1 avec Evreux. Elle nous a fait partagé son expérience et son sens tactique."

Grâce à la cohésion et à la persévérance de l’équipe, les filles de Sylvaine Lair ont décroché le titre de championnes de division d’honneur en juin 2011 et se sont ouvertes cette saison les portes de la Division 2. "C’est vraiment l’aboutissement et la récompense de toutes ces années de travail, explique fièrement Mathilda. L’objectif est de se maintenir, car il y a une vraie différence de niveau de jeu. On doit encore prendre de la maturité." Pour faire le poids en D2, les joueuses ont du s’imposer un entraînement de plus que la saison précédente. Elles s’entraînent trois fois par semaine, les mardis, mercredis et vendredis soirs, sur la pelouse du stage Le-Mignot, et jouent pratiquement tous les dimanches (à Gonfreville l’Orcher ou à l’extérieur) le championnat. Ce qui nécessite d’être relativement motivée, disponible et investie. "Ce n’est pas une contrainte. Jouer au foot est plus que nécessaire pour moi. J’aime ça et j’en ai besoin pour mon équilibre. Pour le moment, j’arrive à concilier ma vie de footballeuse et de lycéenne en Terminale Carrière sanitaire et sociale. Ce sera peut-être plus compliqué si j’arrive à intégrer l’école d’infirmière. Mais, pour le moment, je gère et je ne laisserai ma place pour rien au monde."

JPEG - 72.6 ko
Mathilda Kerlogot
Mathilda (à droite) fait partie de l’équipe féminine de l’ESMGO football depuis cinq ans.

Avec vingt joueuses dans l’équipe, Mathilda doit se cramponner pour gagner sa place à chaque match. "La concurrence est rude, car seulement 15 joueuses sont sélectionnées pour chaque rencontre. Il faut tout donner lors des entraînements pour être retenue par Sylvaine. C’est à moi de me battre pour mériter ma place. Mon point fort, c’est la technique, mais mon gros point faible est mon mental. Je doute souvent de moi." Depuis le début de la saison, la jeune gonfrevillaise, qui joue au poste de milieu gauche, n’a loupé que deux matches. "Le niveau de jeu est vraiment très élevé et pour le moment, nous n’avons gagné qu’un seul match contre Cormelles le 13 novembre (voir photos). Il faut dire qu’en début de saison, nous avons rencontré toutes les équipes du haut de tableau qui jouaient la montée la saison précédente. Nous avons notre fierté, alors ça nous motive encore plus nous améliorer. Chaque match est analysé par notre coach pour apprendre de nos erreurs."

JPEG - 64.2 ko
Mathilda Kerlogot
A chaque match de D2, Mathilda se donne à fond.

Mathilda est fière de faire partie de l’ESMGO. "On a vraiment la chance d’être soutenues par le club et par la municipalité. Les garçons des autres équipes sont aussi derrière nous. Certains viennent nous supporter lorsque nous jouons à domicile." L’avenir, Mathilda ne se l’imagine pas. "Je vis au jour le jour. Pour l’instant, je me donne à fond dans mon jeu et me consacre à l’équipe, précise Mathilda. J’ai passé mon diplôme de jeune éducateur. J’ai eu l’expérience l’année dernière d’entraîner de jeunes de 6 à 12 ans, mais ce n’est pas ce que je préfère faire. On verra ça peut-être plus tard..."

Pour suivre le parcours de l’équipe féminine, connectez vous sur le site de l’ESMGO football.

Enregistrer au format PDF

Rechercher

Brèves les + récentes

Prochainement

Voir tous les évènements

Radio Blog

HTML5 Audio Player with Playlist