Jeunes Gonfrevillais.fr

le blog municipal des jeunes gonfrevillais

Vous êtes ici : Accueil » Actu » Loisirs » Sport » Quevilly, le titre au bout des doigts…

Coupe de France

Quevilly, le titre au bout des doigts…

D 25 avril 2012     A Emilie Lesauvage    

Après leur fabuleux parcours en 2009 en Coupe de France qui s’était terminé en demi finale face au Paris-Saint-Germain, revoilà L’U.S Quevilly. Cette fois, c’est en finale qu’ils accèdent après avoir battu deux clubs de ligue 1 (Marseille et Rennes). Deux joueurs ont accepté une interview avant le match de samedi prochain au stade de France contre l’Olympique Lyonnais.

JPEG - 76.6 ko
Allez l’USQ !
L’USQ joue la finale de la Coupe de France samedi 28 avril au stade de France contre L’Olympique Lyonnais.. ©USQ

Retour sur la demi finale contre Rennes avec les deux buteurs de ce match, Anthony Laup et Karim Hérouat, qui ont tenu en suspense la France entière jusqu’à la dernière minute...

Interview d’Anthony Laup

JPEG - 54.8 ko
Anthony Laup
©USQ

Emilie Lesauvage : Anthony, je reviens vers toi deux ans après votre exploit en Coupe de France qui s’était malheureusement terminé en demi-finale face au PSG. Cette année, c’est la finale ! Dans quel état d’esprit es-tu à une semaine et demie du grand jour ?

Anthony Laup : Tout va pour le mieux merci. On va disputer une finale de coupe de France devant 80 000 personnes donc ce n’est que du bonheur !

EL : Tu permets à ton équipe d’éviter les prolongations contre Rennes et surtout d’accéder à la finale grâce à ton but dans les arrêts de jeu. Que ressens-tu à ce moment là ? Réalises-tu, tout de suite, la mesure de ton geste ?

AL : Eh bien sur le coup je ne réalise pas trop. C’est lorsque je me replace et vois l’arbitre prendre le ballon et siffler que je me rends compte que l’on vient de se qualifier pour la finale.

EL : Un tel parcours en Coupe et pourtant en championnat, ça pêche... Comment peux-tu nous expliquer cela ?

AL : La motivation n’est pas la même ! On joue devant 20 000 personnes face à des clubs professionnels, donc on sait très bien que l’on a rien à perdre et on se lâche complètement alors qu’en championnat ce n’est pas la même chose.

EL : Cette année, c’est plus qu’une région, mais tout le football amateur qui suit vos aventures et qui sera là pour vous supporter au Stade de France. Comment gères-tu la pression des médias mais aussi de tes proches ?

AL : Personnellement, pour moi tout va très bien ! Ce n’est que du bonheur de jouer une finale de coupe de France, ça n’arrive pas tous les jours donc je profite au maximum de tout ce qu’il se passe autour de moi et mes proches le prennent très bien aussi.

EL : 30 ans cette année, comment te sens-tu physiquement ? Quel avenir envisages-tu ? Te sens-tu prêt à reprendre une saison avec Quevilly ? Ou ailleurs ?

AL : Je me sens très bien physiquement en espérant que ça dure. Pour la suite, je ne me prends pas du tout la tête. Je ferai le point en fin de saison tranquillement et oui je suis prêt à resigner à l’USQ tout comme je suis prêt à partir si on me propose quelque chose de plus intéressant.

EL : Merci Anthony et je serai derrière toi et ton équipe jusqu’au bout.

AL : Merci à toi et au soutien de tous, on en aura bien besoin !

Interview de Karim Herouat

JPEG - 58.9 ko
Karim Herouat

EL : Bonjour Karim, c’est la première fois que je t’interviewe, peux-tu te présenter et nous expliquer un peu ton parcours ?

Karim Hérouat : J’ai joué en jeunes à Villepinte, puis à Drancy en 2008, nous sommes montés en CFA (championnat amateur). J’ai intégré l’U.S Quevilly (national) cette saison.

EL : Ton entrée a été un tournant dans le match face à Rennes. Tu as su apporter du rythme et à peine rentré, tu égalises. Pensais-tu à cela avant de rentrer sur le terrain ?

KH : Je n’aurais pas imaginé un tel scenario mais il est clair que je suis rentré sur le terrain avec l’envie d’être offensif et d’être déterminant dans les vingt derniers mètres, pour frapper au but.

EL : Un tel parcours en Coupe et pourtant en championnat, ça pêche... Comment peux-tu nous expliquer cela ?

KH : Je ne pense pas que ce soit la Coupe, mais plutôt les conditions de jeu (terrain, ballons, ambiance etc.). En championnat, ce n’est pas la même chose, je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu et c’était l’occasion d’exprimer mes qualités propres de dribleur provocateur soliste souvent critiquées à mon arrivée à l’US Quevilly.

EL : Penses-tu être titulaire en finale ? Ou penses-tu être le joker du coach une nouvelle fois ?

KH : Je ne sais pas du tout si je serai titulaire ou pas en finale, mais une chose est sûre, je me donnerai à fond sur le terrain que ce soit pour jouer 20, 30 ou 90 minutes.

EL : Après avoir réussi à qualifier Drancy la saison dernière dans cette même compétition, ce sera pour toi, la première finale de Coupe de France et de plus au Stade de France. Comment appréhendes-tu cela ?

KH : J’essaie de me mettre le moins de pression possible, j’ai confiance en mes qualités et celles de mes partenaires. Je sais que l’on aura un coup à jouer contre Lyon et il faudra mettre toutes les chances de notre côté. Tout cela passera par le jeu, le mouvement et la circulation du ballon.

Propos recueillis par Emilie Lesauvage.

Voir en ligne : Site de l’US Quevilly


Rappelons que la finale se déroule ce samedi 28 avril à 20h45 au Stade de France et sera retransmise en direct sur France Télévisions.

Enregistrer au format PDF

Rechercher

Brèves les + récentes

Prochainement

Voir tous les évènements

Radio Blog

HTML5 Audio Player with Playlist