Jeunes Gonfrevillais.fr

le blog municipal des jeunes gonfrevillais

Vous êtes ici : Accueil » Info-jeunesse » PIJ » Formation aux premiers secours

PIJ

Formation aux premiers secours

D 2 mai 2013     A Redac    

Le 26 avril, le Point Information Jeunesse de Gonfreville l’Orcher a organisé une journée de formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1. Quatorze jeunes gonfrevillais ont appris les gestes de premiers secours.

JPEG - 59.4 ko
Formation PSC1
Thierry Gironi, formateur au Centre de formation et d’intervention de la SNSM du Havre, a appris les gestes du massage cardiaque aux jeunes gonfrevillais.
© Stéphanie Pouteau-Debris

Par le biais d’exercices et de mises en situation, Thierry Gironi, membre de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) et formateur au Centre de formation et d’intervention du Havre, a expliqué les bases du secourisme aux jeunes volontaires. Pendant sept heures, ils ont abordé plusieurs situations d’urgence et appris à réagir avec efficacité : "Face à une situation d’urgence, il faut déjà savoir comment bien passer l’alerte au secours, être capable d’analyser la situation puis faire les premiers gestes de secours. Nous avons abordé l’étouffement, le saignement, le malaise, les brûlures, les traumatismes, l’inconscience, l’arrêt cardio-respiratoire…", énumère Thierry Gironi.

Cette formation plus pratique que théorique permet d’obtenir l’attestation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1). "C’est le niveau de base qui est toutefois diplômant. Il peut être demandé pour certaines formations, certains concours. C’est un plus sur un CV pour trouver du travail, ne serait-ce qu’un job d’été."

JPEG - 54.9 ko
Formation PSC1
Le formateur secouriste montre comment fonctionne le défibrillateur.
© Stéphanie Pouteau-Debris

Les jeunes ont donc pu s’exercer au massage cardiaque sur des mannequins, du nourrisson à l’adulte en passant par l’enfant. Thierry Gironi a également fait la démonstration du défibrillateur. "Quand un secouriste fait un massage cardiaque à une victime, il a 25 % de chance de la sauver. Avec un défibrillateur, on passe à 50 % de chance. Un non secouriste qui utilise un défibrillateur n’a que 2 % de chance de sauver la victime. D’où l’importance d’apprendre à s’en servir. Même si cela est simple d’utilisation, avec le stress ça devient plus compliqué, souligne le formateur. En France, on manque à la fois de secouriste et de défibrillateur. Il faut vraiment s’améliorer."

JPEG - 56.6 ko
Formation PSC1
Sur les enfants et les nourrissons, il faut adapter ses gestes et sa force.
© Stéphanie Pouteau-Debris

Pour Kenny (22 ans), "se former aux gestes de premiers secours est un acte citoyen. C’est une formation à la portée de tous. Elle devrait être obligatoire à l’école. Je veux devenir aide-soignant et pour moi c’est un plus d’avoir le PSC1." Anaïs (15 ans) a déjà été sensibilisée au secourisme. "A la plage, l’été, j’ai suivi une initiation proposée par la Croix-Rouge. J’avais trouvé ça très intéressant, c’est pourquoi j’ai voulu aller plus loin. J’ai plusieurs petites sœurs et parfois je les garde. Savoir quoi faire en cas d’urgence, c’est rassurant. Et puis, je compte passer mon Bafa et plus tard travailler avec des enfants."

JPEG - 52.7 ko
Formation PSC1
Le massage cardiaque se pratique sur un plan dur. Le secouriste réalise trente compressions thoraciques alternées avec deux insufflations jusqu’à ce que les secours arrivent.
© Stéphanie Pouteau-Debris

Au vu du succès rencontré par la formation PSC1, le PIJ devrait proposer d’autres sessions cet été. Le blog municipal des jeunes gonfrevillais vous tiendra au courant. Restez connecté…


Infos auprès du PIJ, 2 rue Maurice-Thorez ou au 02 35 13 18 27.

Enregistrer au format PDF

Rechercher

Brèves les + récentes

Prochainement

Voir tous les évènements

Radio Blog

HTML5 Audio Player with Playlist