Jeunes Gonfrevillais.fr

le blog municipal des jeunes gonfrevillais

Vous êtes ici : Accueil » Actu » Portrait de jeunes » Siegfried s’exprime en images

Portrait

Siegfried s’exprime en images

D 17 novembre 2015     A Redac    

agrandir

Cinéphile averti et cinéaste de 22 ans, Siegfried Lefez ne manque pas de projets. Rencontre avec ce jeune Gonfrevillais aux multiples facettes.

Siegfried Lefez baigne dans le cinéma depuis l’âge de 7 ans. Le jeune Gonfrevillais a grandi avec le festival du grain à démoudre. “C’est en participant à des ateliers sur le maquillage et le montage lors du deuxième festival que j’ai eu une révélation. Je me suis dit : “le cinéma, ce sera ma vie !”. J’ai fait partie des jeunes organisateurs pendant treize ans. J’ai appris beaucoup de choses et surtout fait de belles rencontres qui ont changé ma vie comme avec Ginette Dislaire (à l’origine de la création du festival avec Nicole Turpin) et Pascale Diez (coordinatrice du festival à l’époque puis intervenante) ainsi que le réalisateur havrais Jean-Marie Châtelier. Ils m’ont transmis leur passion et ont surtout su me guider alors que je traversais des moments familiaux difficiles.”

La rupture familiale, l’abandon, la violence... Siegfried en a fait le thème d’une lettre filmée pour son film de Bac (option cinéma au lycée Jean-Prévost) en 2013. Intitulé De Bout, 7 ans d’absences, son court-métrage de 7 minutes (visible sur Vimeo) ne peut pas laisser le spectateur indifférent, tant le jeune homme y exprime ses sentiments en mots et en images. “Je vide mes tripes. Cette lettre filmée s’adresse à tous ceux que j’ai attendus dans ma vie, en vain. Aujourd’hui, je leur pardonne, mais je n’oublierai pas... Véritable exutoire, cette lettre m’a permis d’avancer.”

JPEG - 108.9 ko
Siegfried Lefez
Le jeune gonfrevillais vient de créer sa société de production.

Après l’obtention de son Bac, Siegfried s’inscrit en licence de cinéma à Paris VIII. Tout en étudiant, il s’est lancé avec un ami dans la création d’une société de production appelé Emosi. “Nous avons des compétences variées : réalisation, montage, photographie, graphisme, événementiel, interventions, animations... Nous pouvons proposer des package à des entreprises, mais l’idée est aussi de pouvoir produire nos propres projets.”

C’est chose faite avec la sortie, en octobre dernier, du nouveau court-métrage de Siegfried intitulé Lettre à Victoire (voir la bande-annonce en ligne). “Il s’agit d’un projet très personnel. J’ai écrit le scénario en une heure mais j’ai mis deux ans à le réaliser. J’ai énormément travaillé sur la bande-son, car j’ai souhaité exploiter les possibilités du 5.1 (cinq voies). Lettre à Victoire est un mélange de genres, à la fois documentaire, film expérimental et vidéo-clip. Je l’ai envoyé au festival du court-métrage à Clermont-Ferrand. J’espère qu’il sera sélectionné.

JPEG - 86.4 ko
Affiche Lettre à Victoire

Boulimique, Siegfried a déjà de nouveaux projets à plus ou moins longs termes. “Jusqu’à maintenant, j’ai surtout réalisé des courts-métrages expérimentaux, car j’affectionne particulièrement ce genre esthétique qui offre beaucoup de liberté. Mais aujourd’hui, je me sens prêt à réaliser une fiction, j’ai pensé à un road trip d’un homme valise (comme un escargot qui porte sa maison sur son dos), explique Siegfried. J’ai aussi l’envie de retourner sur les traces de mon enfance, à travers un triple projet : dans un premier temps, je vais créer un blog sur lequel je publierai des textes, des enregistrements sonores, des images évoquant des lieux de mon passé ; puis je souhaite écrire un livre biographique pour enfin le réaliser en long-métrage.”

Sa passion du 7ème art, Siegfried aime aussi la transmettre… à son tour. Lors des vacances d’automne, le jeune homme a animé un atelier à la médiathèque municipale gonfrevillaise sur le thème des secrets de Méliès, auprès d’une quinzaine de jeunes. “En cinq jours, j’ai expliqué les débuts du cinéma, les premiers effets spéciaux, quelques techniques cinématographiques… et surtout les jeunes ont réalisé un court-métrage qu’ils ont imaginé, tourné et monté. Je les ai poussé à s’exprimer...”

JPEG - 116.6 ko
Atelier ciné-magicien
Siegfried Lefez a animé l’atelier ciné-magicien à la médiathèque de Gonfreville l’Orcher lors des vacances d’automne.
© Stéphanie Pouteau-Debris

Même s’il habite Paris, le jeune cinéphile n’est jamais bien loin de Gonfreville l’Orcher. Du 21 au 29 novembre, il revient comme bénévole sur le 16ème festival du grain à démoudre. “J’ai loupé quelques éditions et ça me démangeait de revivre pleinement une semaine entière de festival !”


Découvrez le site de la société de production Emosi, la page Facebook de Siegfried et ses vidéos sur Vimeo

Enregistrer au format PDF

Dans la même rubrique

18 mai 2017 – Maxime, pilote de mini-bolides

13 octobre 2016 – Meilleure jeune boulangère de Seine-Maritime

21 avril 2016 – Lia Despas, artiste engageante

5 avril 2016 – Les échecs, un virus familial pour Lola

20 octobre 2015 – Adriano, un rappeur prometteur

Rechercher

Brèves les + récentes

Prochainement

Voir tous les évènements

Radio Blog

HTML5 Audio Player with Playlist